L’identité en jeu

L’identité est souvent confondue avec la personalité, le moi, le soi, ou d’autres notions tout aussi vagues et mal définies. Les psychologues s’intéressent surtout à l’idée qu’on se fait de soi (self-concept), en posant des questions telles que “qui êtes-vous?”, tandis que les sociologues réduisent essentiellement l’identité d’un individu aux catégories sociales auxquelles il appartient.

Les deux approches, psychologique et sociologique, sont nécessaires et se complètent. Quand on étudie le moi avec le microscope de la psychologie, on voit mal le rôle de la socialisation (qui, au moment où on étudie un individu, appartient toujours à son passé). Quand on étudie le moi avec le télescope de la sociologie, on ne s’intéresse que peu aux mécanismes psychologiques, ou, si on s’y intéresse, on les voit comme résultant du fonctionnement social. Cependant, quand on adopte un point de vue micro-macro, la notion d’identité se trouve redéfinie: au niveau micro (psychologique), l’accent se déplace sur les mécanismes identitaires, et au niveau macro (sociologique), les catégories s’élargissent et deviennent des manières d’être au monde.

Pour en savoir plus

Lire le premier chapitre

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s